Toxine Botulique / botox

M E C A N I S M E • D ‘ A C T I O N

    La toxine botulique ou botox® est un medicament qui, injectée dans le muscle responsable de la ride, diminue sa contraction. Elle est soumise à une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM), comme tout médicament. Elle a 30 ans d’expérience en thérapeutique. On utilise de très faibles doses par points d’injection.

E N • P R A T I Q U E

    Le but de la toxine botulique est de mettre au repos le muscle responsable de la ride, en dosage léger pour conserver les mimiques et les expressions.

 

    La toxine botulique doit être maniée par un injecteur expérimenté qui connait exactement l’anatomie du visage, la dose à injecter et le point d’injection.

 

    L’injection se fait au cabinet à la Clinique du Parc à Lyon, aucune anesthésie n’est nécessaire (aiguille fine).

 

    L’effet est rapide (dès le 3ème jour et est maximum au 15ème jour) et ne nécessite aucune convalescence. Il dure, en moyenne, 4 à 6 mois. Le patient est revu systématiquement 15 jours après l’injection pour une retouche, si besoin.

 

    Le médecin dispose de différentes toxines pour mieux adapter les traitements au besoin des patientes.

L E S • C O N T R E – I N D I C A T I O N S

    Grossesse, Allaitement,

 

    Certaines maladies neuromusculaires (myasthénie)

 

    D’autres précautions sont nécessaires que doit respecter votre chirurgien (médicaments que vous prenez)

E F F E T S • S E C O N D A I R E S • P O S S I B L E S

    Les Imperfections de résultat (asymétrie ou résultat insuffisant); elles se corrigent, en général, au moment de la retouche, 10 à 15 jours après la première injection.

 

    Les complications possibles:

 

    -Maux de tête, ils disparaissent au bout de quelques heures ou quelques jours

 

    -Ptôsis des sourcils, l’injection du front peut entrainer une légère descente des sourcils, qui s’estompe en quelques semaines

 

    -Ptôsis des paupières, rare (moins de 1% des cas), il disparait toujours au bout de quelques semaines

 

    -Sécheresse oculaire

 

    -Gène au sourire et à la déglutition, suite à l’injection des lèvres ou du cou, réversible

Le recours à un praticien qualifié vous assure que celui-ci a la formation et la compétence requises pour savoir minimiser ces complications ou les gérer au mieux le cas échéant.

I N T E R E T • D A N S

Le tiers supérieur du visage

Les rides du front

Les rides du lion

    (de la glabelle)

 

Le sourcil tombant

Les rides de la patte d’oie

Le tiers inférieur du visage

    (l’expérience de l’injecteur est importante ainsi que sa parfaite connaissance de l’anatomie des muscles du visage)

 

Le pli d’amertume

    , à la commissure des lèvres

 

Le menton

    – Les masséters hypertrophiques

 

Le cou & décolleté

    – L’entretien d’une chirurgie esthétique (

lifting

    ,

paupières

    )

Mis à jour le 17 janvier 2015